27.04.20 Pourquoi une revue sur les racismes et l’antisémitisme?

RevueAlarmer est une revue de sciences sociales consacrée exclusivement aux questions de racisme et d’antisémitisme. Sa parution, alors même que toutes les énergies semblent vouées à résister au COVID 19, nous semble plus que jamais nécessaire. Comme à chaque crise, nous assistons à un retour en force de la xénophobie – à dominante, cette fois, anti-asiatique -tandis que se déversent, sur les réseaux sociaux, des théories complotistes aux relents antisémites.

Bien présents en amont de l’épidémie, les racismes risquent de ressurgir avec plus de radicalité à la faveur de la crise économique, politique et sociale qui vient. Quant aux nationalismes, déjà en plein essor, ils ne pourront que prospérer dans un contexte de restauration des frontières. L’opposition entre « Nous » et « les autres » s’annonce comme principe cardinal des politiques, au risque d’opposer dangereusement les Etats et de diviser les sociétés .

RevueAlarmer souhaite inscrire ses efforts dans le temps long, celui du débat et de la réflexion, en postulant que la lutte contre les racismes, l’antisémitisme et les discriminations ne se joue pas seulement sur le terrain politique, mais doit aussi prendre la forme d’un combat intellectuel. Sur ces questions, l’enseignement et la recherche ont beaucoup à construire ou à reconstruire moyennant une refondation de certaines approches, à laquelle nous entendons contribuer. D’où la nouveauté de notre démarche et le caractère hybride, parfaitement assumé, de notre revue.

  • Hybridité dès lors que nous nous attachons à toutes les formes de racisme.
  • Hybridité par la collaboration de chercheurs, d’enseignants du secondaire et d’acteurs du monde de la culture, notre intention étant de décloisonner savoirs et savoir-faire.
  • Hybridité par la diversité des rubriques : articles scientifiques dont les contenus sont au plus près des derniers développements de la recherche ; éclairages experts et pédagogiques proposés par des spécialistes sur des événements, des personnages, des notions, des débats passés et présents ; tribunes en prise avec l’actualité immédiate ; comptes rendus d’ouvrages et de films, notamment ; outils pédagogiques enfin, pour accompagner les personnels de l’enseignement, en particulier les professeurs, dans leur travail de décryptage des hostilités identitaires auprès des jeunes générations.
  • Hybridité par notre intention de dépasser les clivages de spécialité -entre aires culturelles ou entre champs de recherches, études coloniales et histoire de la Shoah, par exemple – et notre refus d’alimenter les concurrences mémorielles.
  • Hybridité car nous refusons toutes les formes d’essentialisation, y compris lorsqu’elles viennent d’un antiracisme dénaturé.

Puisse cette revue permettre un dialogue entre chercheurs, enseignants et auteurs qui , s’ils peuvent se réclamer de différentes sensibilités en matière d’antiracisme n’en partagent pas moins le même impératif de comprendre, déconstruire, et, ce faisant, combattre, toutes les hostilités identitaires.

retour
partager