Auteurs

Annabelle Paillery Guichard

Annabelle Paillery Guichard est professeure d’histoire géographie, sciences numériques et technologie au lycée Etienne Bezout de Nemours dans l’académie de Créteil, experte numérique éducatif histoire géographie mission Travaux académiques mutualisés au département Accompagnement des usages et de l’expérience utilisateur à la Direction du numérique pour l’éducation, cheffe de projet et co-pilote du projet Par les vivants.

voir les articles

Annette Becker

Annette BECKER est professeure émérite à l’université de Paris-Nanterre ; elle travaille sur les guerres du XXème siècle, leurs mémoires et leurs oublis, particulièrement sur les génocides des Arméniens, des Juifs et des Tutsi du Rwanda, ainsi que sur les artistes, les écrivains, les musiciens, les intellectuels et sur les musées d’histoire où les récits des violences et des crimes de masse sont mis en scène. Derniers ouvrages parus :

Voir la Grande Guerre, un autre récit, 1914-2014, Armand-Colin, 2014.

Messagers du désastre, Raphaël Lemkin, Jan Karski et les génocides, Fayard, 2018. (Wisconsin University Press, 2020).

 In-montrable ? De la Grande Guerre au génocide des Tutsi du Rwanda et aux terrorismes contemporains, paraîtra en octobre 2020 chez Créaphis.

voir les articles

Annick Lacroix

Annick Lacroix est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris-Nanterre. Elle est l’auteure de Un service pour quel public ? Postes et télécommunications dans l’Algérie colonisée (à paraître en 2021 aux Presses universitaires de Rennes) et s’intéresse actuellement à la question du travail salarié dans le Maghreb du XXe siècle. Une liste de ses publications est consultable à l’adresse suivante : https://idhes.parisnanterre.fr/equipe/chercheurs-enseignants-chercheurs/mme-annick-lacroix–716543.kjsp?RH=1429711876647&RF=1429711876647

voir les articles

Ary Gordien

Ary Gordien est chargé de recherches en anthropologie au CNRS (LARCA, Université de Paris). Ses travaux portent sur la politisation de la culture et des rapports ethno-raciaux dans les Antilles françaises  et dans la Caraïbe anglophone. Il s’intéresse également aux questions liées au genre et à la sexualité, ainsi qu’aux reconfigurations de pratiques culturelles syncrétiques locales, telles que, notamment, la danse et la musique, face à la globalisation. »

voir les articles

Augustin Jomier

Augustin Jomier est maître de conférences en histoire moderne et contemporaine du Maghreb à l’INALCO (Paris). Il est l’auteur d’Islam, réforme et colonisation : une histoire de l’ibadisme en Algérie (1882-1962) récemment publié aux Éditions de la Sorbonne (2020) et a codirigé avec Ismaïl Warscheid le dossier « Ecrire l’histoire de l’islam moderne et contemporain », paru en 2018 (73-2) dans les Annnales. Histoire, Sciences Sociales. Une liste complète de ses publications est disponible à la page suivante : http://www.inalco.fr/enseignant-chercheur/augustin-jomier

voir les articles

Benoît Drouot

Benoît Drouot est professeur agrégé d’histoire-géographie. Il enseigne en lycée dans l’académie de Reims où il est formateur aux valeurs de la République auprès des enseignants. Il est l’auteur d’un ouvrage intitulé L’épreuve d’histoire à Sciences po publié chez Ellipses en 2016 et d’une tribune publiée dans Le Monde le 1er décembre 2017 intitulée « L’école doit repenser l’histoire de l’antisémitisme ». Benoît Drouot est vice-président de l’association ALARMER et responsable de la rubrique Enseignement de la RevueAlarmer.

voir les articles

Bernard Bruneteau

Bernard Bruneteau. professeur émérite de science politique à l’université Rennes I. Il a récemment publié :

Les collabos de l’ « Europe nouvelle », CNRS Editions, 2016

Un siècle de génocides. Des Hereros au Darfour (1904-2004), Armand Colin, 2016

L’Age totalitaire. Idées reçues sur le totalitarisme, Le Cavalier bleu, 2017.

Combattre l’Europe. De Lénine à Marine Le Pen, CNRS Editions, 2018.

Génocides. Usages et mésusages d’un concept, CNRS Editions, 2019.

voir les articles

Chantal Meyer-Plantureux

Chantal Meyer-Plantureux est professeur en Arts du Spectacle à l’Université de Caen Normandie, membre du laboratoire d’histoire HisTéMé, chargée de mission pour la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, la transphobie. Ses recherches portent principalement sur les représentations de l’altérité ; son dernier ouvrage Antisémitisme Homophobie, clichés en scène et à l’écran est paru aux éditions du CNRS en 2019.

voir les articles

Charlotte Courreye

Charlotte Courreye est maîtresse de conférences en langue arabe, économie et sociétés contemporaines à l’université Jean Moulin Lyon 3. Auteure de L’Algérie des Oulémas, Une histoire de l’Algérie contemporaine (1931-1991) publié aux Éditions de la Sorbonne en 2020, elle s’intéresse désormais aux circulations culturelles entre Maghreb et Proche-Orient arabe depuis les années 1950. Une liste complète de ses publications est disponible à la page suivante : https://facdeslangues.univ-lyon3.fr/charlotte-courreye

voir les articles

Christine Knauer

Christine Knauer est historienne indépendante.  Elle écrit actuellement un livre sur le lynchage dans le sud des Etats-Unis après 1945. Elle est titulaire d’un Master en civilisation américaine de Brown University et d’un Master en études américaines et histoire contemporaine de l’Université Eberhard Karls de Tübingen.  Sa thèse a été publiée sous le titre  Let Us Fight as Free Men: Black Soldiers and Civil Rights aux presses de l’Université de Pennsylvanie. Au cours des dernières années, elle a travaillé sur plusieurs articles sur les monuments aux morts aux États-Unis.

Let Us Fight as Free Men: Black Soldiers and Civil Rights (Philadelphia: University of Pennsylvania Press, 2014).

“Fearlessly Fighting for the Oppressor: French Colonial Troops in the African American Press during World War II,” The Tocqueville Review 40:1 (July 2019), 19-38.

“Rectifying an Old Injustice: The Korean War Veterans Memorial in Washington, DC,” The Palgrave Handbook of Artistic and Cultural Responses to War since 1914, eds. Martin Kerby, Margaret Baguley, and Janet McDonald (New York: Palgrave, 2019), 407-26.

“Race and/in War,” At War: The War and American Culture in the Twentieth Century and Beyond, eds. David Kieran and Edwin A. Martini (New Brunswick: Rutgers University Press, 2018), 168-96.

“Their Forgotten War: Veterans and the Korean War in American Memory,” War Memories: Commemoration, Recollections, and Writings on War, eds. Stephanie H. A. Belanger and Renee Dickason (Montreal: McGill Queens, 2017).

“Blacks in the Military,” Oxford Bibliographies Online, online since January 2017.

“Lynchmorde und der Süden nach 1945,” Von Selma bis Ferguson: Rasse und Rassismus in den USA, eds. Michael Butter, Astrid Franke, Horst Tonn (Bielefeld: Transcript, 2016), 93-109.

voir les articles

Clément Fabre

Clément Fabre est doctorant à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la codirection de Pierre Singaravélou et d’Anne Carol. Ses recherches portent sur les dimensions linguistique, corporelle et matérielle de la confrontation occidentale à la Chine au cours du XIXe siècle. Membre du comité scientifique de la revue L’Histoire et de l’association d’histoire publique « La Boîte à Histoire », il s’investit également depuis plusieurs années dans la diffusion de la recherche historienne, auprès de publics et sous des formats variés.

voir les articles

Daniel Tollet

Daniel Tollet, docteur ès-Lettres est ingénieur de recherches honoraire de l’Université de Paris-Sorbonne où il a exercé les fonctions de secrétaire général du Centre d’études juives puis de l’Institut de recherche pour l’étude des religions. Il a présidé la Société des études juives de 2011 à 2018.

Spécialiste d’histoire de l’Europe centrale il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont :

Histoire des juifs en Pologne du XVIe siècle à nos jours , Paris, 1992. Les textes judéophobes et judéophiles dans l’Europe chrétienne à l’époque moderne, textes réunis par Daniel TOLLET, Paris, 2000. Accuser pour convertir ; du bon usage de l’accusation de crime rituel dans la Pologne catholique à l’époque moderne, Paris, 2000. Dalla condamna del giudaismo all’odio per l’ebreo, Milan, 2002. Confessiones et nationes ; discours identitaires nationaux dans les cultures chrétiennes : du moyen âge à nos jours, textes réunis par Mikhail-V DMITRIEV et Daniel TOLLET, Paris, Champion, 2014,

voir les articles

Emmanuel Blanchard

Emmanuel Blanchard est historien et politiste, maître de conférences à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et à l’Institut d’études politiques de Saint-Germain-en-Laye. Chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP, UMR 8183, CNRS – Min. de la Justice – UVSQ), il est également affilié à l’Institut Convergence migrations (ICM). Il a notamment publié La police parisienne et les Algériens, 1944-1962 (Nouveau Monde éd., 2011) et une Histoire de l’immigration algérienne (La Découverte, 2018). Il est co-auteur d’une Histoire des polices en France, des Guerres de religions à nos jours (Belin, 2020) et a co-dirigé l’ouvrage Policing in Colonial Empires. Cases, Connections, Boundaries (ca. 1850–1970) (Peter Lang, 2017).

voir les articles

Emmanuel Debono

Emmanuel Debono est docteur en histoire contemporaine de l’IEP de Paris. Il est l’auteur de l’ouvrage Aux origines de l’antiracisme. La LICA 1927-1940 (CNRS Éditions, 2012) et de Le racisme dans le prétoire. Antisémitisme, racisme et xénophobie devant la justice (PUF, 2019). Membre du conseil scientifique de la DILCRAH, il anime le blog Au cœur de l’antiracisme (lemonde.fr).

voir les articles

Esther Cyna

Esther Cyna est doctorante en civilisation américaine à l’Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 en cotutelle avec Columbia University aux États-Unis. Sa recherche porte sur le racisme dans le financement des écoles publiques en Caroline du Nord de 1960 à nos jours. Elle enseigne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 

voir les articles

Gérard Noiriel

Directeur de recherche à l’EHESS, Gérard Noiriel conduit des recherches sur la socio-histoire de l’État-nation et de l’immigration. Il travaille également sur les rapports entre sciences sociales et pratiques culturelles, à partir de l’exemple du spectacle vivant.

voir les articles