Usages et mésusages de la notion de génocide : entre droit, histoire et sciences sociales

Si la notion de génocide peut occasionner quelques problèmes d’appréhension, c’est en raison de ses différentes définitions : celle du droit international issue du travail séminal de Rafael Lemkin, celles des chercheurs en sciences sociales (les genocide studies) attachés à préciser des facteurs unifiants et des typologies, celles enfin qui émergent d’usages sociaux et politiques souvent inflationnistes. […]

Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale, un livre de Guillaume Mouralis

Le sous-titre de l’ouvrage fort intelligent de Guillaume Mouralis est à appréhender immédiatement si l’on ne veut pas être perdu dans l’optique de l’auteur, juriste, sociologue et historien : il ne s’agit pas d’un nouveau livre sur le procès de Nuremberg lui-même, mais d’une mise en abyme de l’effet du procès de Nuremberg et de […]