Auteurs

Jérémy Guedj

Jérémy Guedj, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Côte-d’Azur, membre du Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) de Nice. Travaille principalement sur les minorités en France, Europe et Méditerranée. A publié Le Miroir des désillusions. Les Juifs de France et l’Italie fasciste (1922-1939), en 2011, chez Classiques Garnier et vient de coordonner, avec Anne-Laure Zwilling, Réalité(s) du communautarisme religieux, chez CNRS Éditions.

voir plus d’articles

Jerôme Buske


Jérome Buske a étudié les sciences politiques et de la culture et travaille à l’université de Leipzig. Il milite dans le collectif Initiative Mündigkeit durch Bildung (Initiative Autonomie à travers l’Éducation) de Leipzig. Ce collectif  a été fondé au printemps 2018, en qualité d’association, pour faire œuvre d’éducation politique. L’objectif de l’association est de promouvoir l’éducation critique à Leipzig, en Saxe et au-delà. Elle entend contribuer à l’éveil social dans la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, à une compréhension participative de la démocratie et à l’émancipation des femmes.

voir plus d’articles

Laurent Joly

Historien, directeur de recherche au CNRS, Laurent Joly est notamment l’auteur de  L’État contre les juifs. Vichy, les nazis et la persécution antisémite (Grasset, 2018),  Naissance de l’Action française. Maurice Barrès, Charles Maurras et l’extrême droite nationaliste au tournant du XXe siècle (Grasset, 2015) et  L’Antisémitisme de bureau. Enquête au cœur de la préfecture de Police de Paris et du commissariat général aux Questions juives (1940-1944) (Grasset, 2011).

voir plus d’articles

Lisa Vapné

Lisa Vapné est docteure en science politique de Sciences Po Paris où elle a rédigé une thèse intitulée Les Remplaçants. Migration juive de l’ex-Union soviétique en Allemagne. 1990-2010. Ancienne ATER de l’Université Paris Sorbonne en civilisation et langue russe, elle collabore régulièrement à des films documentaires en tant que traductrice ou chercheuse. Elle est aussi la co-autrice d’une étude sur les discriminations liées au métier d’assistante maternelle. Actuellement post-doctorante à l’Université Paris 8-Institut d’histoire du temps présent/Cercle d’études et de formation sur le racisme et l’antisémitisme, elle est la coordinatrice éditoriale et scientifique de la RevueAlarmer.

voir plus d’articles

Marie-Anne Matard-Bonucci

Marie-Anne Matard-Bonucci est normalienne, agrégée d’histoire, docteur en histoire, ancien membre de l’Ecole française de Rome, membre de l’Institut universitaire de France. Elle est professeure d’histoire à l’université de Paris 8. Elle est directrice de la publication, responsable du CERA-IHTP et présidente de l’Association Alarmer. Ses travaux portent sur le fascisme, l’antisémitisme et divers aspects de l’histoire de l’Italie contemporaine. Elle a notamment publié : Totalitarisme fasciste, CNRS Edition, 2018. L’Italie fasciste et la persécution des Juifs,  2007 (red Puf, 2012).  A co-dirigé : Antisémythes : l’image des juifs entre culture et politique (1848-1939) (dir), Nouveau monde éditions, 2005. Antisemitismi a confronto: Francia e Italia. Ideologie, retoriche, politiche, avec M. Battini),   EDIZIONI PLUS,  Pisa University Press, Pise, 2010, 208 p. . Storia della Shoah in Italia (2 volumes, 1571 pages, Bologne, UTET, 2010. Elle a dirigé, en 2015, le numéro de la Revue d’Histoire moderne et contemporaine   : « L’antisémitisme : un éternel retour ? ».

voir plus d’articles

Marie-Karine Schaub

Marie-Karine Schaub est maîtresse de conférences en Histoire moderne à l’Université Paris Est-Créteil (UPEC). Spécialiste de l’histoire de la Russie  et des relations internationales à l’époque moderne, elle est l’auteure d’articles sur le pouvoir autocratique en Moscovie et prépare un ouvrage sur l’intégration de la Russie en Europe au XVIIe siècle.  Elle est également l’auteure de Femmes et pouvoir politique. Les princesses d’Europe, XVe-XVIIIe siècle, Paris, Éditions Bréal, 2007, avec I. Poutrin . Elle est directrice du Master Histoire Publique de l’UPEC et rédactrice en chef de son blog, lieu de diffusion d’articles à la croisée de la production scientifique et de la diffusion vers le public. Elle est co-fondatrice d’ALARMER.

voir plus d’articles

Matteo Sanfilippo

 Matteo Sanfilippo enseigne l’Histoire moderne à l’Université dela Tuscia à Viterbe et dirige l’Institut Historique Scalabriniano (Rome). Il coordonne la revue Studi Emigrazione et co-dirige l’Archivio storico dell’emigrazione italiana. Spécialiste des migrations transocéaniques à l’époque moderne et contemporaine, il a publié sur ces questions une vingtaine de volumes. Dernière parution :   L’emigrazione nei documenti pontifici, Todi, Tau Editrice, 2018

voir plus d’articles

Memphis Krickeberg

Memphis Krickeberg est chercheur en politiques pénales, traducteur et animateur du blog de théorie sociale critique Solitudes Intangibles (http://solitudesintangibles.fr/).

voir plus d’articles

Michel Dreyfus

Historien, Directeur de recherche au CNRS (Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, Université de Paris 1) a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du mouvement ouvrier, notamment Histoire de la CGT (1895-1995), Ed. Complexe, 1995 et a dirigé Le Siècle des communismes, Ed. du Seuil 2004. Michel Dreyfus a écrit également sur l’histoire de la mutualité et de la coopération notamment, Histoire de l’économie sociale de la Grande Guerre à nos jours, (Presses universitaires de Rennes, PUR, 2017. Il a dirigé Les coopérateurs. Deux siècles de pratiques coopératives, Paris, Ed. de l’Atelier, 2005, Histoire des Assurances sociales en France, PUR, 2006 et Les Assurances sociales en Europe, Rennes, PUR, 2009. Enfin, il a écrit L’antisémitisme à gauche. Histoire d’un paradoxe (1830-2009), Editions La Découverte, 2009 réédition 2011, avec une postface, et a préfacé le livre de Robert Hirsch, Sont-ils toujours des Juifs allemands ? La gauche radicale et les Juifs depuis 1968, Ed. De l’Arbre bleu, 2017 .

voir plus d’articles

Murielle Xatard-Solé

Murielle Xatard-Solé est professeur d’histoire-géographie agrégée au Lycée Marie Reynoard à Villard-Bonnot dans l’académie de Grenoble.

voir plus d’articles

Myriam Cottias

Historienne, Directrice de recherche au CNRS, Coordinatrice du programme de l’Agence Nationale de la Recherche « Réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage (Europe-Amériques-Afrique) (XIXe-XXIe) », ancienne présidente du CNMHE.

Myriam Cottias est la directrice du Centre International de Recherches sur les esclavages et post-esclavages (CIRESC).

voir plus d’articles

Nicole Lapierre

Nicole Lapierre est socio-anthropologue, est directrice de recherche émérite au CNRS. Ses sujets de recherche sont les relations entre générations, les identités et la nomination, les minorités et la mémoire. Elle est auteur d’une douzaine d’ouvrages de référence en sciences sociales et a dirigé plusieurs ouvrages collectifs. Son avant-dernier livre, Sauve qui peut la vie, a obtenu le prix Médicis essai en 2015. Son dernier, Faut-il se ressembler pour s’assembler ? a été publié au Seuil en janvier 2020. Codirectrice de la revue Communications, elle dirige la collection Un ordre d’idées chez Stock.

voir plus d’articles

Pauline Peretz

Pauline Peretz est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 8 – Vincennes Saint Denis, chercheuse à l’Institut d’histoire du temps présent, Cercle d’Enseignement et de Recherche contre le Racime et l’Antisémitisme. Ses recherches portent sur les minorités aux Etats-Unis. Elle est l’auteure d’un ouvrage à paraître intitulé Une armée noire. Fort Huachuca, Arizona, 1941-1945. Elle est aussi l’auteur de Let My People Go. The Transnational Politics of Soviet Jewish Emigration During the Cold War, Routledge, 2015 et Le dossier secret de l’Affaire Dreyfus, Paris, Alma édition, 2012 (avec Pierre Gervais et Pierre Stutin). Elle fait partie de l’équipe de rédaction de laviedesidees.fr

voir plus d’articles

Pierre-André Taguieff

Philosophe, politiste et historien des idées, Pierre-André Taguieff, né à Paris le 4 août 1946, est directeur de recherche au CNRS.  Il a enseigné notamment, de 1985 à 2005, à l’Institut d’études politiques de Paris. Ses principaux domaines de recherche vont du racisme et de l’antisémitisme au nationalisme, au populisme et à l’eugénisme. Il a publié plus d’une quarantaine de livres et a dirigé plusieurs ouvrages, dont le monumental Dictionnaire historique et critique du racisme (Paris, PUF, 2013).

Derniers livres parus : Judéophobie, la dernière vague, Paris, Fayard, 2018 ; «Race » : un mot de trop? Science, politique et morale, Paris, CNRS Éditions, 2018 ; L’Émancipation promise. Exigence forte ou illusion durable?, Paris, Les Éditions du Cerf, 2019 ; Criminaliser les Juifs. Le mythe du « meurtre rituel » et ses avatars (antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme), Paris, Hermann, 2020 ;  Hitler, les Protocoles des Sages de Sion et Mein Kampf. Antisémitisme apocalyptique et conspirationnisme, Paris, PUF, 2020.

voir plus d’articles