Auteurs

Nedjib Sidi Moussa

Docteur en science politique, auteur d’Algérie, une autre histoire de l’indépendance. Trajectoires révolutionnaires des partisans de Messali Hadj (PUF, 2019) et de La Fabrique du Musulman. Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale (Libertalia, 2017).

voir les articles

Nicole Lapierre

Nicole Lapierre est socio-anthropologue, est directrice de recherche émérite au CNRS. Ses sujets de recherche sont les relations entre générations, les identités et la nomination, les minorités et la mémoire. Elle est auteur d’une douzaine d’ouvrages de référence en sciences sociales et a dirigé plusieurs ouvrages collectifs. Son avant-dernier livre, Sauve qui peut la vie, a obtenu le prix Médicis essai en 2015. Son dernier, Faut-il se ressembler pour s’assembler ? a été publié au Seuil en janvier 2020. Codirectrice de la revue Communications, elle dirige la collection Un ordre d’idées chez Stock.

voir les articles

Pauline Peretz

Pauline Peretz est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 8 – Vincennes Saint Denis, chercheuse à l’Institut d’histoire du temps présent, Cercle d’Enseignement et de Recherche contre le Racime et l’Antisémitisme. Ses recherches portent sur les minorités aux Etats-Unis. Elle est l’auteure d’un ouvrage à paraître intitulé Une armée noire. Fort Huachuca, Arizona, 1941-1945. Elle est aussi l’auteur de Let My People Go. The Transnational Politics of Soviet Jewish Emigration During the Cold War, Routledge, 2015 et Le dossier secret de l’Affaire Dreyfus, Paris, Alma édition, 2012 (avec Pierre Gervais et Pierre Stutin). Elle fait partie de l’équipe de rédaction de laviedesidees.fr

voir les articles

Pierre-André Taguieff

Philosophe, politiste et historien des idées, Pierre-André Taguieff, né à Paris le 4 août 1946, est directeur de recherche au CNRS.  Il a enseigné notamment, de 1985 à 2005, à l’Institut d’études politiques de Paris. Ses principaux domaines de recherche vont du racisme et de l’antisémitisme au nationalisme, au populisme et à l’eugénisme. Il a publié plus d’une quarantaine de livres et a dirigé plusieurs ouvrages, dont le monumental Dictionnaire historique et critique du racisme (Paris, PUF, 2013).

Derniers livres parus : Judéophobie, la dernière vague, Paris, Fayard, 2018 ; «Race » : un mot de trop? Science, politique et morale, Paris, CNRS Éditions, 2018 ; L’Émancipation promise. Exigence forte ou illusion durable?, Paris, Les Éditions du Cerf, 2019 ; Criminaliser les Juifs. Le mythe du « meurtre rituel » et ses avatars (antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme), Paris, Hermann, 2020 ;  Hitler, les Protocoles des Sages de Sion et Mein Kampf. Antisémitisme apocalyptique et conspirationnisme, Paris, PUF, 2020.

voir les articles

Sarah Frioux-Salgas

Sarah Frioux-Salgas, née en 1978, a suivi des études d’Histoire Africaine à l’université Paris 1 (recherches sur la traite négrière et l’esclavage dans les Caraïbes). Elle a été assistante d’exposition au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (Marc Chagall : Hadassah, 2002, Tim : être de son temps,2003). Depuis 2003, elle est responsable des archives et de la documentation des collections à la médiathèque du musée du quai Branly – Jacques Chirac. Elle a collaboré avec Edouard Glissant, en mai 2007, pour la journée de « La mémoire des esclavages et de leurs abolitions » et a organisé de nombreuses journées d’études au musée du quai Branly-Jacques Chirac.  Depuis 2009, elle a été commissaire de plusieurs expositions au musée du quai Branly-Jacques Chirac :Présence Africaine. Une tribune, un mouvement, un réseau (2009 et 2011 à Dakar) ; L’Atlantique noir de Nancy Cunard. Negro Anthology (1931-1934) (2014) ; Dakar 66. Chronique d’un festival panafricain (2016 et en collaboration avec Cédric Vincent et Dominique Malaquais),  réalisation de deux sections de l’exposition The Color Line, Les artistes africains-américains et la ségrégation (2016) et Paul Robeson (1898-1976). Un homme du « Tout-monde » (2018). En 2018, elle participe à l’édition (Nouvelles Editions Jean-Michel Place) du fac-similé de la Negro Anthology de Nancy Cunard (1934), et à la rédaction de son appareil critique. Depuis 2019, elle participe au comité de rédaction de la revue d’anthropologie et d’histoire de l’art Gradhiva dont elle a déjà coordonné deux numéros (2009/2014).

voir les articles

Sarah Gensburger

Sarah Gensburger est chercheuse au CNRS à l’Institut des Sciences sociales du Politique. Sociologue et politiste, elle est spécialiste des politiques publiques de mémoire et de l’appropriation du passé dans les sociétés contemporaines. En tant qu’historienne, elle travaille sur la mise en oeuvre de la Shoah à l’échelle de la ville de Paris. Outre une activité de publication scientifique traditionnelle, Sarah Gensburger a également été conservatrice d’expositions historiques et a développé plusieurs projets digitaux comme  https://passe-ici.fr créé en compagnie d’Isabelle Backouche. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont les plus récents :  A quoi servent les politliques de mémoire ?, Presses de Sciences Po, 2017, avec Sandrine Lefranc et  Mémoire vive. Chroniques d’un quartier (Bataclan, 2015-2016), Anamosa, 2017.

voir les articles

Thomas Chopard

Thomas Chopard est historien, postdoctorant CNRS pour le projet ERC Lubartworld. Ses recherches portent sur les violences antisémites en Europe centrale et orientale entre 1914 et le début des années 1920, et plus récemment sur les migrations juives au XXe siècle.

voir les articles

Tina Sanders

Tina Sanders est politologue indépendante et étudie la sociologie en master. Elle milite dans le collectif Initiative Mündigkeit durch Bildung (Initiative Autonomie à travers l’Éducation) de Leipzig. Ce collectif  a été fondé au printemps 2018, en qualité d’association, pour faire œuvre d’éducation politique. L’objectif de l’association est de promouvoir l’éducation critique à Leipzig, en Saxe et au-delà. Elle entend contribuer à l’éveil social dans la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, à une compréhension participative de la démocratie et à l’émancipation des femmes.

voir les articles

Valérie Igounet

Valérie Igounet est historienne, directrice adjointe de l’Observatoire du conspirationnisme. Elle est la spécialiste en France du Front national et du négationnisme.

voir les articles